منتدى طلاب جامعة سطيف

منتدى تعلمي تثقيفي يخص الطلاب
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 Influence des facteurs écologiques sur la végétation et sur les animaux

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Admin
Admin


عدد المساهمات : 79
تاريخ التسجيل : 03/02/2011

مُساهمةموضوع: Influence des facteurs écologiques sur la végétation et sur les animaux    الأحد فبراير 27, 2011 8:11 pm

Influence des facteurs écologiques sur la végétation et sur les animaux.


Influence sur les groupements végétaux.

L’école phytoécologique Louis EMBERGER (de l'ex CEPE : Centre d’Etudes
PhytoEcologiques de Montpellier ; maintenant CEFE : Centre d'Ecologie Fonctionnelle et
Evolutive - CNRS) a posé dès le début le principe que l’étude simultanée de la végétation et
du milieu est indispensable (LONG, 1974 ; DAGET, POISSONET, 1971). Ceci peut être
illustré par les relations qui existent entre la végétation méditerranéenne et le climat
méditerranéen (LONG, 1974), entre certaines plantes et l’exposition au soleil (DAGET,
GODRON, 1982), etc.
Pour décrire le milieu, LONG utilise des niveaux de perception écologique différents selon la
précision des variables écologiques retenues. Plus les variables se précisent, plus la surface
d'observation diminue, d'où l'importance de l'échelle d'analyse choisie (par exemple, l'échelle
spatiale d'observation -pays ; petite région ; parcelle ; placette- conditionne le choix des
descripteurs écologiques -latitude ; relief ; position topographique ; microrelief).
En résumé des différentes sources bibliographiques consultées, les principaux facteurs
écologiques d'influence sont présentés ci-dessous, du plus macro au plus micro :

��la latitude,

��le climat

��la nature pédologique des sols,

��la topographie,

��le microrelief,

��l'exposition au soleil, au vent, à la pluie, etc.,

��le pâturage (modes d'exploitation) et, plus largement, l'activité agricole,

��les perturbations et diverses interaction biotiques entre espèces voisines sur une
petite surface.

Influence sur le comportement alimentaire des animaux.

• Les caractéristiques physiques du milieu.

Le comportement alimentaire ne dépend pas seulement de la végétation. En effet, les
caractéristiques physiques du milieu induisent un comportement différentiel du troupeau.
Selon LECLERC et LECRIVAIN (1979) :

��la superficie,

��la forme du parc,

��le relief,

��la présence d’obstacles (encombrement arbustif, muret, falaise...),

��la concentration artificielle d’aliment,

��l’emplacement des points d’eau,

��l’accessibilité,

��l’organisation des sentiers,
entraînent une exploration différentielle du parc.

La flore et la structure de la végétation.

Autant la flore que les structures de végétation influencent l’ingestion des animaux au
pâturage. Les animaux ont des préférences au niveau des espèces fourragères. Les choix
alimentaires sont fonction des espèces végétales présentes, mais varient aussi au fil des
saisons en fonction de l’abondance et de la phénologie des végétaux. La séquence de choix
alimentaire des animaux peut également fluctuer d’une année à l'autre (MEURET, 1995 ; in
LANDAIS, 1995). FLEURY (1994) ajoute que pour une même espèce, l’appétibilité pour les
animaux dépend du type d’agrégation des brins d’herbe.
Par ailleurs, MEURET et al. (1994) mettent en évidence que la motivation des chèvres à
ingérer apparaît peu liée aux facteurs influençant l’utilisation digestive des aliments. En effet,
elle se manifeste surtout lorsque l’agencement des unités de végétation dans un parc permet
de "relancer" l’appétit du troupeau (MEURET, 1993 ; MEURET et al., 1994). En outre, des
expérimentations en cages ont confirmé que la diversité de l’offre fourragère et la possibilité
de tri sont des facteurs favorisant l’appétit (MEURET, LANDAIS, 1994). La limite de ces
constations est que trop de diversité limite l’ingestion, car l’animal perd du temps à
rechercher des aliments nouveaux (MEURET et al., 1994).

• L'apprentissage alimentaire de l’animal.

Plusieurs auteurs précisent que l’acquisition de préférences alimentaires résulte de
l’apprentissage avec la mère et de l’expérience dans le jeune âge (LECLERC, LECRIVAIN,
1979 ; MEURET, 1995 ; DUMONT, 1995). Cet apprentissage est également le fait des
éleveurs qui participent à l'"éducation" des animaux
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://etud.ahlamontada.com
 
Influence des facteurs écologiques sur la végétation et sur les animaux
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Transformations lentes et transformations rapides

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى طلاب جامعة سطيف :: السنة ثانية بيولوجي :: ECOLOGIE-
انتقل الى: